Lutte contre le blanchiment de la peau: Voici pourquoi Le Minsanté ne compte pas reculer

Le Ministre de la Santé Publique a réitéré l’engagement du département ministériel dont il a la charge de venir à bout de cette pratique, ou tout au moins la réduire considérablement. C’était au cours du point de presse qu’il donnait à la faveur du décret présidentiel du 01 septembre 2022 portant création et organisation de l’hôpital général de Garoua.

Depuis une semaine déjà, les équipes conduites par l’Inspection Générale des services Pharmaceutiques et des Laboratoires sillonnent les régions du Centre, de l’Est, du Littoral et de l’Ouest dans le but de saisir les produits cosmétiques ainsi que les compléments alimentaires en violation avec la décision N°193/MINSANTE du 19 août 2022 qui interdit l’importation, la fabrication et la distribution des produits cosmétiques et d’hygiène corporelle contenant les substances telles que : l’hydroquinone et ses dérivés, le mercure et ses dérivés et les corticoïdes.

En précisant que jusqu’à date aucun dossier n’a été reçu au sein des services compétents de son département ministériel pour l’obtention d’une autorisation ou d’une quelconque régularisation après vérification de conformité, le Dr MANAOUDA Malachie a indiqué que cette opération, par ailleurs action publique, n’est en aucun cas dirigé vers un individu ou une structure particulière. Elle s’applique pour cela envers et contre tous ceux qui violent la réglementation et la législation.

Parce que garant de la santé des populations et au regard des hautes instructions présidentielles reçues, le Ministre de la Santé a dit la détermination du ministère qu’il préside de continuer ce combat et de ne pas se laisser décourager nonobstant les pressions diverses. C’est donc dans l’optique de réduire les conséquences liées à l’utilisation de ces produits nocifs que le Patron de la Santé et ses équipes comptent poursuivre la sensibilisation auprès des populations et des opérateurs économiques afin de les amener à se conformer.

Signalons au passage que pour ce qui est des épidémies, choléra et COVID 19, qui ont cours en ce moment au Cameroun, le Dr MANAOUDA Malachie a rassuré qu’elles sont sous contrôle malgré quelques foyers persistants. Aussi a-t-il invité les populations à l’observance des mesures d’hygiène et à la vaccination.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *