Decouvrez la Mort troublante d’une Tiktokeuse à 23 ans

Lauren Smith-Fields a été retrouvée morte dans son appartement le 12 décembre dernier après avoir eu un rendez-vous avec un homme rencontré sur l’appli Bumble. La star de Tiktok n’avait que 23 ans. L’autopsie a révélé que la jeune femme est décédée suite à une overdose « due aux effets de l’alcool, du fentanyl, de la prométhazine et de l’hydroxyzine ». Alors que la police ne s’est pas attardée sur les causes de sa mort, sa famille réclame justice et veut des réponses. Lakeem Jetter Smith-Fields, le frère de la victime, déclare : « C’était une belle personne à l’intérieur comme à l’extérieur, et nous ne laisserons jamais son nom mourir, nous ne nous arrêterons jamais même après avoir obtenu justice, nous allons garder son nom en vie. »

Lauren Smith-Fields avec sa famille — Crédit(s) : Facebook Lauren Smith-Fields

« Sans aucun doute, nous savons que ma fille n’était pas toxicomane, et j’ai moi-même demandé une deuxième autopsie payée de ma poche parce que nous nous sentions tellement mal à l’aise avec la façon dont cela a été géré. » informe le père de la victime, Everett Smith-Fields, à News 12. La famille souhaite comprendre comment ces substances se sont retrouvées dans le corps de leur fille. Selon ses proches, Lauren Smith-Fields a été tué volontairement. Un sentiment partagé par l’avocat de la famille Darnell Crosland à WTNH : « Cela ressemble plus à un meurtre, et si la police ne commence pas à agir rapidement, nous allons avoir un très gros problème entre nos mains. » Il s’en prend aussi à la façon dont l’autopsie a été géré, ce qui est un manque de professionnalisme selon lui : « Je n’ai jamais vu un médecin légiste conclure qu’un mélange de drogues était un accident sans savoir qui a fourni la drogue ou comment elle a été ingérée. »

Lauren Smith-Fields retrouvée morte chez elle

Lauren Smith-Fields est décédée le 12 décembre dernier alors qu’elle était en rendez-vous avec un homme rencontré trois jours plus tôt sur l’appli Bumble. Selon les autorités, c’est l’homme avec qui elle était qui a alerté la police après avoir vu qu’elle saignait du nez et qu’elle ne respirait plus. La police a affirmé aux proches de la jeune femme que l’homme est un « gars sympa » et qu’il n’y a « pas besoin d’enquêter sur lui ». Une situation qui étonne l’avocat Darnell Crosland et il affirme : « La police n’a pas enquêté sur cette affaire et refuse de considérer la dernière personne qui se trouvait avec Lauren Smith-Fields avant sa mort comme une personne d’intérêt. Ce comportement est inacceptable. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *