Politique : Michele Ndoki dit que Maurice Kamto est contre l’alternance au MRC

• Maurice Kamto et Michèle Ndoki ont eut un tête à tête hier lundi

• Les échanges portaient sur l’avenir su MRC

• Michèle Ndoki qui a révélé la substance de leurs échanges affirme que Maurice Kamto est contre l’alternance au sein du parti dès 2023

Ce lundi 27 juin 2022, le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) a eu un entretien d’environ 2h avec Michèle Ndoki, militante de ce parti à son siège au quartier Odza à Yaoundé. L’entretien portait sur l’avenir de ce parti. Michèle Ndoki dans des tweets qu’elle a fait ce matin a dévoilé les points sur lesquels Maurice Kamto et elle ont été convergents et ceux sur lesquels ils sont divergents. Elle confie par elle que le président du MRC et elle sont d’accord pour la promotion du jeu démocratique au MRC et que n’importe qui « s’en sent capable peut brigue un mandat aussi bien à la tête du parti qu’à toute autre fonction élective » .
Michèle Ndoki a également indiqué que Maurice Kamto et elle ne sont pas d’accord sur entre autres l’alternance au sein du MRC dès 2023. Elle indique que le Président du parti n’est pas favorable à l’alternance. « Je crois enfin, lui pas, que dès 2023 nous pouvons prêcher l’alternance par l’exemple, à la tête du parti. » , peut-on lire dans son texte ci-dessous que camerounweb.com met à votre disposition.

« Accédant à ma demande, le Président National du MRC m’a accordé, en tête-à-tête, environ deux heures d’entretien, et je me suis réjouie de la franchise et de la sincérité de nos échanges.
Ainsi, nous sommes d’accord pour promouvoir le jeu démocratique par l’exemple, et convenons qu’il est parfaitement normal que celui/celle qui s’en sent capable brigue un mandat aussi bien à la tête du parti qu’à toute autre fonction élective.

Nos divergences concernent : la vision des textes sur la limitation des mandats au poste de président du parti, l’impact de la répression subie par les pro MRC et l’effet du boycott des élections de 2020, que contrairement à lui je crois que notre base continue de ressentir. Je crois enfin, lui pas, que dès 2023 nous pouvons prêcher l’alternance par l’exemple, à la tête du parti.

L’intérêt du MRC et l’ambition que nous avons pour cette formation politique demeurent ce qui par-dessus tout guide notre action. J’espère dès lors que le Pr. agira comme promis pour l’apaisement et la fidélité aux idéaux des fondateurs du parti : changement, dans la paix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.