Mauvais manager : Voici comment Samuel Eto’o rattrapé par ses vieux démons

Le président de la Fédération camerounaise de football Samuel Eto’o vient de perdre un proche collaborateur. Banlock Benjamin qui l’a soutenu pendant la campagne et qui est devenu le secrétaire général de la Fecafoot a jeté l’éponge non sans faire des commentaires sur son management . D’après les révélations du désormais ex SG de la Fecafoot, Samuel Eto’o a fait de ses collaborateurs de simples suiveurs qui obéissent au chef en violation des textes qui régissent le fonctionnement de l’institution.

« Pour ma part et très humblement, une administration de progrès à la FECAFOOT ne peut se réduire à la « danseuse du Président  » qui semble être votre seule volonté. Les textes, les bonnes pratiques managériales et de gouvernance, les objectifs des projets fédéraux et les résultats doivent motiver les décisions, justifier les postures, les choix et les engagements.

Du fait de ne pouvoir travailler dans un environnement propice à l’atteinte de ce niveau de performance pour redonner au Football Camerounais toute sa grandeur, il me semble qu’il est de mon devoir de vous remercier ainsi que le Comité Exécutif de la FECAFOOT pour la confiance placée en ma modeste personne et à laquelle j’ai décidé de renoncer. Je vous souhaite bonne Continuation et plein succès », a-t-il indiqué dans sa lettre de démission.

Samuel Eto’o serait-il un dirigeant autoritaire ? C’est ce que semble indiquer les nombreuses décisions à polémiques prises par le nouveau président de la Fédération camerounaise de Football depuis sa prise de fonction. Samuel Eto’o a procédé à un nettoyage quasi complet de l’effectif qu’il a trouvé à son arrivée. Selon plusieurs sources, l’éjections des juristes en charges des contentieux de la Fecafoot a aggravé la situation de la Fédération auprès des juridictions nationales et internationales.

Samuel Eto’o avant le début de la CAN avait viré Ferdinand Makota à l’époque agent de liaison de la Fecafoot. Il était accusé de pratiques contraires aux bonnes mœurs. A chaque fois que Samuel Eto’o éjecte un collaborateur, il veille à ce que l’humiliation soit totale pour ce dernier. L’information est subtilement ventilée dans les réseaux sociaux et dans la presse. La dernière victime des pratiques de Samuel Eto’o est l’ex responsable Marketing de la FECAFOOT Liliane MBOG BINYET.

Après son licenciement, elle avait fait une sortie via son conseil juridique pour dénoncer les méthodes de son ancien patron. Des discussions étaient en cours pour son départ à l’amiable avant que Samuel Eto’o ne décide de procéder à son humiliation publique.

« Conscient de la valeur morale et éthique de cette grande professionnelle, son employeur a engagé des discussions autour d’une négociation de séparation à l’amiable. Ces entre-faits sont les dernières nouvelles que nous avions jusqu’à la publication de ce communiqué…

Les accusations ainsi publiquement formulées contre cette employée au parcours irréprochable et à la conscience professionnelle jamais prise à défaut et à la rectitude morale prouvée, nuisent considérablement à son image et nous obligent à défendre l’honneur et la considération de ma cliente jusqu’au bout », avait indiqué Me Dominique Fousse dans un communiqué.

Samuel Eto’o sur la pelouse est une légende planétaire dont tout le continent africain est fier. Ses capacités managériales restent toutefois à démontrer. Il faut rappeler que Samuel Eto’o avait, par le passé investi d’importantes sommes dans un projet de télécommunication qui fut un véritable fiasco. Après cet échec il s’était engagé à faire des études pour mieux gérer ses affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.