‘Le DG du port de Douala trouve son bouc émissaire: le ministre Laurent Esso’

Le DG du Port Autonome de Douala a refusé toutes les demandes d’interview qui lui ont été adressées par la rédaction du journal Week-Infos. Les démarches pour vérifier s’il est à son bureau au Port ont également été jugées irrecevables par ses proches. Chose quand même bizarre, le DG sans prouver qu’il est bel et bien présent à Douala et n’a pas fuit, choisi de trouver un bouc émissaire: le ministre Laurent Esso.

Week Infos a bien voulu rencontrer le DG du PAD ce lundi. Malheureusement, un de ses proches (nous taisons volontairement l’identité) n’a pas trouvé un grand intérêt à notre démarche. Nous voulions bien confirmer la présence de Cyrus NGO’O à son poste de travail.

La surprise ce matin est de constater la pléthore de titre ayant consacré leur une à l’affaire CYRUS NGO’O. Tout aussi curieux est le fait que l’angle de traitement soit le même : Présenter le ministre de la Justice comme l’homme qui tirerait les ficelles dans l’ombre pour arrêter CYRUS NGO’O.

Le ministre d’État Laurent Esso est mangé à toutes les sauces, accusés de tous les maux. Un journal dans une analyse tordue a trouvé même trouvé le moyen de parler de fauteuil présidentiel qui intéresserait le Min d’Etat. Pourtant, pourtant. « C’est justement mal connaitre le ministre d’État. Jamais, au grand jamais il ne va intervenir dans une procédure judiciaire. Tous ceux qui lui ont posé un tel problème ont été pas seulement déçus, mais désagréablement surpris», nous explique un avocat.

«Que le DG du PAD aille résoudre ses problèmes avec la justice que de trouver un bouc émissaire. Qu’il n’oublie pas qu’il a encore une autre affaire plus sérieuse devant (AFF PORTSEC NDLR). Si pour une petite affaire comme celle-ci il commence à commanditer une cabale votre le Garde des Sceaux, ce qu’il signe déjà sa propre mort…», renchérit un Magistrat au téléphone.

On le sait calme, pondéré. Laurent Esso, ministre d’État en charge de la Justice force le respect et l’administration par son charisme. Voilà pourquoi certains le présente comme un  » très proche » de Paul Biya. Difficile d’imaginer ce patriarche piétinant une procédure judiciaire. Dommage que ses détracteurs veulent ternir son honorabilité avec de telles abjections.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.