FECAFOOT – Humiliation de Séïdou Njoya: Voici enfin comment Samuel Eto’o obtient le feu vert

Lors de la première session du Comité exécutif du 22 décembre 2021 à Kribi, les membres ont donné mandat au président Samuel Eto’o pour le recrutement de plusieurs cabinets.

On ne va pas démarrer avec les championnats sans avoir fait l’état des lieux. C’est l’information qui découle des principales résolutions de la première session du comité exécutif (Comex) de la fédération camerounaise de football (Fécafoot) tenue à Kribi le 22 décembre 2021. Si chacun des 19 membres avait son idée à l’arrivée à Kribi, plus de quatre heures de travaux après, ils ont convenu qu’il n’était pas possible de continuer à bâtir sur du sable. Les 19 membres du Comex ont fait le constat de la gravité de la maladie dont souffre l’instance pour laquelle ils vont travailler pendant quatre années. Il faut d’abord passer aux peignes fins, le mandat des prédécesseurs, avant de commencer le travail. Seidou Mbombo Njoya, l’ancien président qui y a passé trois ans, affirmait lui-même que la Fécafoot avait été plus présente dans les prétoires pour des procès que sur les stades de football pour les matches. Une fronde qui avait noyé environ deux milliards de francs Cfa, selon l’ancien président, alors que les amoureux du ballon rond attendaient en vain que les matches de football soient organisés. Pendant le mandat de Seidou Mbombo Njoya, la Fécafoot avait posé des actes inédits, comme ceux de désigner les équipes camerounaises qui devraient représenter le pays aux compétitions internationales : « on ne pouvait pas aller plus au fond », a lâché un des membres du Comex à Kribi sous anonymat : « il faut nettoyer toute ces saletés et revenir au football », avait-il conclu.Plusieurs audits et des consultations du président

Malgré son absence physique pour cause de déplacement au Mali avec le président de la Confédération Africaine de Football (CAF) Patrice Motsepe, Samuel Eto’o Fils, le Président de la Fécafoot a participé à la session par visioconférence et ses pairs de l’instance lui ont donné le mandat de recruter un ou plusieurs cabinets d’audits pour faire la lumière sur les finances, le matériel, les infrastructures et le personnel. Un moment d’attente avant le résultat qui donnera l’état des lieux. Les nombreux voyages, les salaires faramineux ou impayés annoncés, les chantiers débutés et non achevés, un check-up total, s’il faut emprunter le langage médical du président dans son discours d’ouverture des travaux : « nous devons directement porter nos blouses pour aller soigner le malade au coma qu’est la Fécafoot », avait prescrit Samuel Eto’o Fils. Plusieurs consultations de présidents de clubs aussi seront faites pour trouver la bonne formule de relance des championnats d’élites de football. Ainsi donc, tous les présidents de clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 seront rencontrés, afin de donner leurs idées sur une prochaine relance. Le Comex de Kribi n’a pas oublié de donner mandat à son président pour qu’il rencontre toutes les personnes et les structures en procès contre la Fecafoot, avant le démarrage des championnats de la saison 2022. La balle est envoyée dans la surface de réparation, à l’avant-centre de savoir quoi en faire. Et comme il l’a souvent prouvé, Samuel Eto’o devra marquer le but salvateur qui va qualifier son équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *