CultureInternational

« Dans un bureau » : ce métier envisagé par Booder avant de devenir comédien (ZAPTV)



Reçu sur le plateau de l’émission Clique, diffusée mercredi 6 décembre 2023 sur Canal+, Booder a avoué que sa vie ne s’était pas déroulée comme il l’avait prévue. En effet, après avoir brillamment réussi ses études supérieures, il souhaitait se diriger vers un métier bien particulier.

Booder propose à ses admirateurs un tout nouveau spectacle, intitulé Booder is back, dont les représentations débuteront le samedi 9 décembre 2023 et prendront fin en mai 2024. L’humoriste aux multiples talents est venu mentionner son one-man-show face à Pauline Clavière dans l’émission Clique, diffusée mercredi 6 décembre 2023 sur Canal+. Si la légèreté et l’humour de Booder ne sont plus remis en question depuis longtemps, le comédien a avoué à son hôte qu’il devait son succès à Mouss Diouf, le comédien décédé en juillet 2002 : « C’est le seul, quand j’ai commencé, qui m’a tendu la main. Il m’a mis le pied à l’étrier », a confié le quadragénaire à la présentatrice de Clique.

Mouss Diouf était un individu cher à son cœur, qu’il n’a jamais oublié : « J’ai vraiment été avec lui jusqu’à son dernier souffle. J’espère que là où il est, il est fier de moi. C’est vraiment lui qui a cru en moi », a confié Booder, en se remémorant la phrase de son mentor qui est restée gravée dans sa tête sur le plateau de Canal+. « Il m’a dit : ‘Je n’ai pas beaucoup d’argent pour te produire, mais si ça marche, on rigole. Et si ça ne marche pas, on rigole’, j’étais fasciné par ce mec avec un cœur énorme », s’est-il souvenu.

« Je voulais que mes parents soient fiers de moi »

Pourtant, la vie de l’humoriste n’était pas prévue comme celle dont il fait l’expérience aujourd’hui. En effet, Booder a confié qu’il souhaitait devenir comptable lorsqu’il était plus jeune : « J’avais cette envie-là. J’avais envie de travail dans un travail qui n’est pas loin d’un chauffage, dans un bureau, être bien », a-t-il confié à Pauline Clavière, qui n’a pas pu cacher son étonnement. Sa principale source de motivation était sa famille : « Je voulais que mes parents soient fiers de moi et que je puisse les aider », a-t-il confié sur le plateau de Clique. Alors, au-delà d’être celui qui amusait toute sa classe, Booder a persévéré dans ses études. Il a validé un « DEUG AES option gestion », l’équivalent d’un baccalauréat. « J’étais vraiment fort en compta », a-t-il déclaré.

Cependant, diplôme en poche, l’humoriste a eu énormément de mal à trouver du travail : « J’étais compétent à l’époque, mais mon nom de famille, mon prénom, ma tête peut-être et mes origines, le quartier où j’ai grandi, ça devenait des tares« , a justifié Booder. Avec beaucoup de recul, éloigné de toute rancœur, le comédien a tenu à passer un message à ceux qui ne l’ont jamais embauché : « Je remercie tous les gens qui ne m’ont pas pris et qui ne m’ont pas accepté dans leur société. […], grâce à eux, je suis ici devant vous ce soir », s’est-il amusé face à la présentatrice de l’émission diffusée sur Canal+. Une jolie philosophie de vie, qui peut donner beaucoup d’inspiration à ses admirateurs.



Source link

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Share
WhatsApp