Coupe du monde 2022 : Voici six questions auxquelles sont confrontées les équipes africaines au Qatar

Les équipes africaines vont innover à la Coupe du monde cette année, puisque les cinq qualifiés du continent se rendent au Qatar avec des entraîneurs locaux.

Quatre de ces hommes conduisent une équipe à la Coupe du monde pour la première fois. Seul le Sénégalais Aliou Cissé était aux commandes en Russie, il y a quatre ans.

Les cinq équipes africaines ont toutes été éliminées en phase de poules en 2018. La tâche principale sera donc de franchir le premier obstacle avant de pouvoir envisager d’écrire l’histoire au Qatar en passant les huit derniers.

BBC Sport Africa se penche sur les principaux problèmes auxquels les cinq sélectionneurs nationaux seront confrontés. La première Coupe du monde à être organisée au Moyen-Orient a démarré dimanche 20 novembre.

Certaines équipes peuvent-elles atteindre les quarts de finale ?

Les sélections africaines qualifiées à la phase finale de la compétition ont un défi à relever, car aucune équipe du continent n’a atteint les quarts de finale en 2018. Le Maroc, le Sénégal et la Tunisie, qui reviennent tous cette année, représentaient l’Afrique aux côtés de l’Égypte et du Nigeria, il y a quatre ans.

Le Cameroun et le Ghana retrouvent la compétition mondiale cette année, après de mauvaises prestations en 2014. Leur participation s’était soldée par des bagarres sur le terrain et une dispute relative aux primes à percevoir.

Après avoir remporté la Coupe d’Afrique des nations pour la première fois en février dernier, le Sénégal a vu l’absence de Sadio Mané, pour cause de blessure, réduire considérablement ses espoirs. Ses penaltys ont permis au Sénégal de remporter la couronne continentale et de se qualifier à la Coupe du monde.

Malgré un entraîneur qui a pris ses fonctions il y a seulement deux mois, le Maroc pourrait être l’équipe la moins heureuse du groupe F, qu’il partage avec la Belgique, dont la sélection vieillit, la Croatie, vice-championne du monde 2018, et le Canada.

Lire aussi :

  • Comment un journaliste de la BBC est devenu viral en se muant en « devin » de la Coupe du monde
  • Ces quatre sélectionneurs africains qui ont qualifié leur pays en Coupe du Monde
  • Ce qu’il faut savoir sur la prochaine coupe du monde 2022 au Qatar

Le Cameroun a joué avec le rythme et la puissance à certains moments, lorsqu’il accueillait la Coupe d’Afrique des nations de cette année. S’agissant du Cameroun, il faut se souvenir de la prédiction de l’attaquant devenu président de sa fédération de football, Samuel Eto’o, selon laquelle les Lions indomptables, dirigés par Rigobert Song, décevants lors des récents matchs amicaux, battront le Maroc en finale de la Coupe du monde.

Seules trois équipes africaines ont atteint les quarts de finale de la compétition mondiale. Aucune autre équipe n’a été plus près que le Ghana du but. Son penalty manqué à la dernière minute des prolongations, contre l’Uruguay en 2010, sera constamment présent à l’esprit lorsque les deux équipes se rencontreront encore dans le groupe H.

Jouer une demi-finale reste un objectif à atteindre pour le Sénégal. Mais la blessure de Mané pourrait mettre un terme à cette perspective, étant donné son importance pour les Lions du Sénégal, l’équipe la mieux classée d’Afrique depuis novembre 2018.

Comment le sélectionneur du Sénégal, Aliou Cissé, va-t-il remplacer Mané ?

Le Sénégal a perdu à la fois son talisman et son principal attaquant lorsque Mané, meilleur buteur de l’histoire de son pays avec 34 réalisations, a été écarté du tournoi.

Depuis la victoire de George Weah en 1995, aucun footballeur africain n’a fait partie des deux meilleurs joueurs en lice pour le Ballon d’Or, ce qui donne une idée de l’ampleur de l’absence de la star du Bayern Munich.

L’attaquant de Watford Ismaïla Sarr et l’attaquant d’Alanyaspor Famara Diédhiou, avec 10 buts internationaux chacun, sont les deux autres meilleurs buteurs des Lions du Sénégal. La pointe de l’attaque pourrait également revenir à Boulaye Dia, de Salernitana.

Cissé, qui a fait partie de la génération dorée du Sénégal ayant atteint les quarts de finale au Japon et en Corée du Sud en 2002, a pris les rênes de l’équipe il y a sept ans et s’appuiera sur toute son expérience pour élaborer un nouveau plan de jeu au pied levé.

Les Sénégalais affronteront les Pays-Bas dans leur premier match du groupe A, lundi 21 novembre, avant de rencontrer le pays hôte et l’Équateur.

Qui sera la star africaine en remplacement de Mané ?

Mohammed Salah et Riyad Mahrez étant également absents, l’Égypte et l’Algérie n’ayant pas réussi à se qualifier, l’occasion est donnée à d’autres joueurs d’être les vedettes africaines de la Coupe du monde.

Le milieu de terrain ghanéen Mohammed Kudus se fera remarquer s’il poursuit sa forme étincelante en Ligue des champions avec l’Ajax, et le Cameroun possède des attaquants talentueux avec Eric Maxim Choupo-Moting, Karl Toko Ekambi et Vincent Aboubakar, qui a inscrit huit buts en sept matchs lors de la Coupe d’Afrique des nations.

Les Tunisiens espèrant que le milieu de terrain Aïssa Laïdouni continuera de faire bonne impression, Hakim Ziyech tentera d’être à la hauteur après la longue saga de son exclusion de la sélection marocaine. Avec un but dans sa propre moitié de terrain, lors d’un récent match amical.

En raison d’une querelle avec l’ancien entraîneur Vahid Halilhodzic, l’ailier de Chelsea avait été écarté l’année dernière et n’avait pas été retenu pour la Coupe d’Afrique des nations. Le joueur de 29 ans, qui a quitté le football international en février, a retrouvé sa place après le licenciement du Bosniaque il y a trois mois.

Le climat est-il favorable aux équipes africaines ?

Cette Coupe du monde se tient en dehors du calendrier habituel de la compétition, qui se jouait en juin et juillet, pour éviter la chaleur de la mi-année au Qatar, où les températures moyennes de l’après-midi sont d’environ 40 degrés Celsius. Le mercure peut même y atteindre 50 degrés.

Le climat peut s’avérer trop lourd pour les équipes européennes, avec des températures de 27 à 30 degrés en novembre et décembre, et une humidité qui donne l’impression qu’il fait plutôt 30 à 35 degrés, bien que les habitants parlent d’un temps anormalement chaud au Qatar en ce moment.

Lire aussi :

  • Calendrier des matchs et résultats en direct
  • Les pays qui vont contribuer à la sécurité de la Coupe du monde 2022
  • Pourquoi la Coupe du monde au Qatar est-elle si controversée ?

Cependant, les températures baissent en soirée et les stades construits pour le tournoi ont été conçus pour maximiser l’ombre, avec de l’air conditionné, qui devrait également faire baisser les températures sur le terrain à 21 degrés.

Les équipes africaines sont habituées à diverses conditions lors des éliminatoires et des tournois organisés sur le deuxième plus grand continent du monde, notamment à une chaleur intense. Cette expérience pourra-t-elle leur être profitable au Qatar ?

Les Qataris, dont l’équipe nationale prend part à la Coupe du monde, soutiendront-ils les deux équipes nord-africaines ?

Le Qatar a accueilli la Coupe arabe en décembre de l’année dernière, ce qui était un test pour la Coupe du monde. La Tunisie s’était inclinée devant l’Algérie en finale.

Les Aigles de Carthage ont bénéficié de la présence d’un grand nombre de supporters au Qatar pendant leur parcours. On s’attend à ce que l’atmosphère soit comme à la maison lorsqu’ils reviendront dans le Groupe D pour affronter le Danemark, l’Australie et la France, l’équipe championne en titre.

Les Nord-Africains ont besoin de toute l’aide possible pour atteindre la phase à élimination directe pour la première fois, à la sixième tentative.

« Je pense que jouer au Qatar est un atout pour les pays africains, les pays arabes surtout », a déclaré le capitaine de la Tunisie, Wahbi Khazri, à BBC Sport Africa.

« Nous allons jouer sur un continent qui nous est familier, il y a une grande diaspora tunisienne au Qatar. Elle s’est montrée lors de la Coupe arabe, dont les stades étaient remplis de rouge tunisien. Et si cela peut nous aider à nous surpasser et à faire plus, ce sera excitant », ajoute Khazri.

Cela vaut également pour le Maroc, où la culture locale, comme le mode de vie et l’appel à la prière, sera différente mais familière.

Le moment est-il venu pour un entraîneur africain de briller ?

Pour la première fois depuis que l’Afrique est représentée avec plus d’une équipe en phase finale, il y a quarante ans, en Espagne, tous ses représentants à la Coupe du monde sont dirigés par des entraîneurs locaux.

Le plus expérimenté est de loin le Sénégalais Cissé, qui a pris les rênes en 2015. Les quatre autres n’ont été nommés que cette année.

Trois d’entre eux sont arrivés immédiatement après des échecs relatifs en Coupe d’Afrique des nations : l’ancien assistant de la Tunisie, Jalel Kadri, a été promu à la tête de l’équipe, Otto Addo, l’entraîneur des jeunes talents du Borussia Dortmund, s’est vu confier le Ghana, et Song, un ancien coéquipier d’Eto’o, dirige le Cameroun.

La longue saga de Ziyech s’est terminée par le remplacement de Halihodzic par Walid Regragui à la tête de l’équipe du Maroc en août. Comme les autres, il tente de devenir le premier entraîneur africain à mener une équipe africaine au moins aux quarts de finale de la Coupe du monde.

Lire aussi :

  • Quelles sont les blessures les plus courantes dans le football – et comment les prévenir ?
  • Comment le Qatar traite-t-il les travailleurs étrangers ?
  • Le football africain doit résoudre ses problèmes de sécurité

Après avoir affronté le Portugal et la Corée du Sud, le sélectionneur des Black Stars devra affronter de nouveau l’Uruguay, le 2 décembre, après avoir rencontré la même équipe aux quarts de finale de la Coupe du monde 2010.

Luis Suárez, ancien attaquant de Liverpool et du FC Barcelone, a fait usage de la main dans la ligne de but au cours des prolongations au Soccer City de Johannesburg il y a douze ans.

L’incident est l’un des plus controversés de l’histoire de la Coupe du monde…

A 35 ans, s’il entre sur le terrain pour jouer contre les Ghanéens, il faudra surveiller tous les tacles qu’il subira lors du match de groupe le plus important pour les équipes africaines.

https://youtu.be/nGKwbi2T9iE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *