CultureInternational

Ary Abittan accusé de viol : le comédien bénéficie d’un non-lieu, la plaignante fait appel



Ce mercredi 3 avril 2024, le parquet de Paris a annoncé que la justice a prononcé un non-lieu à l’égard d’Ary Abittan. Il y a deux ans, une jeune femme de 23 ans accusait l’humoriste de viol.

En octobre 2021, une jeune femme de 23 ans avait déposé une main courante contre Ary Abittan. Elle accusait alors l’acteur, vu notamment dans Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ?, d’agression sexuelle. L’ancien chauffeur de taxi avait alors été mis en examen pour “viol” puis placé “sous contrôle judiciaire”. La plaignante reprochait à Ary Abittan de lui avoir imposé une sodomie. La jeune femme aurait également fait part d’actes de « strangulation, de gifles sur la joue gauche et de propos dégradants« , selon Le Parisien.

D’après les informations du magazine Paris Match, la plaignante aurait rencontré l’acteur par hasard le 4 septembre 2021, lors d’une soirée organisée par la galerie d’art Perrotin à l’hôtel Salomon de Rothschild. Selon nos confrères, l’acteur aurait fait le premier pas en remarquant que l’étudiante fumait seule à l’extérieur. Ils se seraient embrassés pour la première fois dans un taxi avant d’aller dans un club puis de passer la nuit dans un théâtre de Neuilly-sur-Seine appartenant au comédien. Depuis ce jour, ils se seraient revus régulièrement, jusqu’à deux fois par semaine. Les rendez-vous se seraient enchaînés à l’appartement parisien d’Ary Abittan.

L’accusatrice d’Ary Abittan va faire appel de la décision de justice

À la suite des accusations formulées par la jeune femme, l’humoriste avait gardé le silence avant de faire son grand retour dans le cadre de son one-man-show. Ce grand retour faisait suite à la clôture de l’information judiciaire qui concernait l’acteur : »À l’issue d’une information judiciaire de près de deux ans, la justice a considéré que les éléments du dossier d’instruction ne justifiaient plus la mise en examen d’Ary Abittan », estimait la justice, tandis que la plaignante avait décidé de ne pas faire appel.

Ce mercredi 3 avril 2024, le parquet de Paris rapporte que la veille, le mardi 2 avril 2024, l’acteur placé sous le statut de témoin assisté en juillet 2023 a bénéficié d’un non-lieu. L’avocate de la plaignante, Me Charlotte Plantin, a d’ores et déjà annoncé l’intention de sa cliente de faire appel de cette décision de justice.



Source link

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email
YouTube
Pinterest
LinkedIn
Share
WhatsApp